TWEAK, recherche d’un nouveau biomarqueur prédictif de poussée inflammatoire dans la sclérose en plaques

Soutien de programmes de recherche 2021
Publié le 06/01/2022

Responsable du programme 

Mme Sophie JEGOT-DESPLAT

Institut de Neuro-Physiopathologie (INP, UMR7051), Marseille. Assistance-Publique -Hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France

Résumé

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique, neurodégénérative et auto-immune du système nerveux central touchant environ 110 000 personnes en France. Caractérisée par une attaque du système immunitaire contre son propre organisme, la maladie évolue par poussées dans sa forme la plus fréquente et constitue la première cause de handicap neurologique non traumatique chez l’adulte jeune. Les neurologues qui prennent en charge des patients atteints de SEP sont très demandeurs d’un biomarqueur d’activité de la maladie facile à doser et qui pourrait les aider à personnaliser la prise en charge des patients. Avec mon équipe et celle du Pr Jean Pelletier, nous avons découvert qu’une molécule nommée TWEAK, produite par le système immunitaire, était retrouvée en quantité élevée dans le sang des patients SEP, en particulier en phase de poussée inflammatoire. Cette observation ayant été réalisée sur un petit nombre de patients, il est nécessaire de la valider sur un nombre de patients plus conséquent et sur une période significative.

Le but de ce programme de recherche est d’étudier les variations sanguines dans le temps de la protéine TWEAK et de regarder si ces variations de concentrations suivent les variations d’activité de la maladie au cours de la SEP. Par exemple, nous souhaitons déterminer si la concentration de TWEAK dans le sang augmente au moment ou juste avant une poussée de la maladie.

En collaboration avec le service de neurologie du Pr Jean Pelletier (CHU Timone, Marseille), il est prévu d’inclure 50 patients souffrant de SEP et qui participeront à l’étude pendant 12 mois consécutifs. Un prélèvement sanguin sera réalisé au début de l’étude puis entre 3 à 6 fois dans l’année qui suivra. Les concentrations sanguines de TWEAK seront alors quantifiées et corrélées aux données de l’examen clinique et de l’analyse par IRM du cerveau et de la moelle épinière des patients.

La validation de la quantité sanguine de TWEAK chez les patients comme biomarqueur de poussée permettra de proposer aux médecins neurologues un outil complémentaire simple, et répétable autant de fois que nécessaire, pour les aider à adapter au mieux la prise en charge du patient en fonction des différentes phases de la maladie.

Montant du financement : 19 400  euros 

Sauver des cerveaux en début de vie et aider à mieux les protéger en fin de vie sont parmi les objectifs essentiels de la Fondation

Qui sont Thérèse et René Planiol ?

En savoir plus

Déjà plus de 80 projets de recherche récompensés ou aidés

Soutenez la Fondation