Imagerie moléculaire de la protéine tau dans les formes typiques et atypiques de la Maladie d’Alzheimer : étude pilote

Soutien de programmes de recherche 2015
Publié le 15/05/2017

Responsable du programme 

Dr MariaJoao Ribeiro 

Inserm U930 Tours 

Résumé 

La maladie d’Alzheimer (MA) est la principale cause de troubles cognitifs chez le sujet âgé. Elle est caractérisée dans sa forme typique par des troubles de la mémoire, associés à des troubles du langage, du geste, de l’identification visuelle, des fonctions exécutives et des troubles du comportement divers. Les lésions caractéristiques de la MA sont les plaques amyloïdes (amas de peptide amyloïde β) et les dégénérescences neurofibrillaires (protéine tau hyperphosphorylée). Il existe aussi des présentations atypiques de la MA. Parmi les formes dites « atypiques » les troubles visuo-spatiaux /visuoperceptifs progressifs (décrits sous la terminologie de syndrome de Benson) posent encore des difficultés diagnostiques et de prise en charge. Si les dépôts amyloïdes ne diffèrent pas entre formes typiques et atypiques de la MA, il apparait intéressant de se poser la question du rôle de la pathologie tau dans le mode d’expression de la maladie. Depuis quelques années des biomarqueurs de la MA ont été développés: biomarqueurs de l’accumulation de protéine beta amyloïde (Aß) (ß amyloïde dans le LCR, imagerie TEP amyloïde), biomarqueurs de dégénérescence neuronale (volumétrie hippocampique mesurée sur l’IRM, métabolisme en TEP au [18F]- FDG).
Des radiotraceurs ont été développés pour visualiser les plaques amyloïdes mais peu de composés existent ayant pour cible les lésions tau. Le développement de radioligands sélectifs pour les lésions tau pourrait fournir des données prometteuses pour mieux comprendre les mécanismes de la MA, identifier plus précocement les formes atypiques et permettre à ces sujets d’accéder à une prise en charge adaptée et aux traitements spécifiques en cours de développement. L’objectif de cette étude pilote est d’évaluer le rôle de la pathologie tau dans une des présentations atypiques de la MA : les troubles visuospatiaux/ visuoperceptifs inauguraux, in vivo, à l’aide d’une imagerie TEP spécifique. Il s’agit d’évaluer le profil de fixation (densité et la distribution) des agrégats de protéine tau à l’aide d’une imagerie TEP avec le [18F]-T807, dans la forme visuo-perceptive/visuospatiale de MA (syndrome de Benson) et de le comparer à celui des formes typiques de MA.

Montant du financement : 23 500  euros 

Sauver des cerveaux en début de vie et aider à mieux les protéger en fin de vie sont parmi les objectifs essentiels de la Fondation

Qui sont Thérèse et René Planiol ?

En savoir plus

Déjà plus de 60 projets de recherche récompensés ou aidés

Soutenez la fondation