Dévina UNG​ - Etude sur le rôle physiologique et physiopathologique de 2 récepteurs synaptiques PTCHD1 et GRID1 impliqués dans l’autisme et la déficience intellectuelle

Prix Jeune Chercheur 2017
Publié le 19/01/2018
  • Mme Dévina UNG​

Etudiante dans l’unité INSERM U930 Imagerie et Cerveau, Equipe Neurogénétique et Neurométabolome, Université François Rabelais de Tours, a reçu le Prix Jeune Chercheur pour son étude sur le rôle physiologique et physiopathologique de 2 récepteurs synaptiques PTCHD1 et GRID1 impliqués dans l’autisme et la déficience intellectuelle, publié dans Molecular Psychiatry en 2017 doi:10.1038/mp.2017.39.

Travail de recherche : Des troubles de la communication neuronale à l’origine de déficience intellectuelle et d’autisme.

L’autisme et la déficience intellectuelle (DI) sont des troubles du développement du cerveau qui se manifestent durant l’enfance et constituent un problème majeur de santé publique. En effet, plus de 1% de la population est atteinte par ces troubles du neurodéveloppement.

Avec le lancement, en Juillet 2017, du 4ième plan Autisme, la prise en charge de ces patients et la recherche sur les causes de ces troubles, représentent deux piliers majeurs pour avancer dans la compréhension des mécanismes perturbés et pour définir des approches diagnostiques permettant un dépistage plus précoce. Ces troubles du fonctionnement cérébral sont souvent associés à des mutations de certains gènes, transmises au sein de familles.

Ainsi, mon travail de recherche a consisté à étudier le rôle d’un nouveau gène récemment découvert au laboratoire (PTCHD1), au cours du développement du cerveau. J’ai pu déterminer que l’absence de ce gène modifie le fonctionnement cérébral et est associé à  un défaut dans l’organisation des synapses qui assurent la communication entre les neurones. En effet, le fonctionnement normal du cerveau est lié à cette communication entre les neurones, qui se met en place au cours du développement.

Ainsi j’ai révélé le lien existant entre ces troubles du fonctionnement cérébral (autisme, déficience intellectuelle) et le rôle essentiel et majeur d’un nouveau gène (PTCHD1) dans l’organisation des synapses au cours du développement.

Laboratoire où est réalisé le travail :  Unité INSERM U930 Imagerie et Cerveau, Equipe Neurogénétique et Neurométabolome, Université François Rabelais de Tours.

Montant de l’aide : 1500€

Le Prix Jeune Chercheur 2018 de la Fondation a été remis à Mme Dévina UNG à l'occasion de la 20ème Semaine du Cerveau  le 15 mars 2018.

Sauver des cerveaux en début de vie et aider à mieux les protéger en fin de vie sont parmi les objectifs essentiels de la Fondation

Qui sont Thérèse et René Planiol ?

En savoir plus

Déjà plus de 70 projets de recherche récompensés ou aidés

Soutenez la Fondation