Klara Kovarski

Aide à la mobilité 2016
Publié le 18/05/2017

Structure d'acceuil 

Toronto, Canada  

Hospital for Sick Children, Functional Neuroimaging Center (Margot Taylor), Toronto, Canada, 

RÉSUMÉ

L’autisme est un trouble neuro-développemental caractérisé par des déficits de la communication et de la socialisation et par la présence d’intérêts restreints et répétitifs. De plus, d’importants symptômes sensoriels se traduisant par une hypo- ou hyper-sensibilité dans tous les domaines sensoriels ont souvent été rapportés depuis la description princeps de Leo Kanner en 1943 (voir Hazen et al., 2014).
La littérature scientifique récente suggère que les anomalies sensorielles ne constitueraient pas seulement des symptômes marginaux mais un phénomène fondamental à la compréhension de l’autisme. La perception visuelle semble être largement affectée: des anomalies des premières étapes de traitement sensoriel et parfois même, des troubles ophtalmologiques ont été recensés (Ikeda et al.,2013). Une attention particulière pour les détails, en dépit des difficultés à intégrer l’information visuelle globale, a été souvent décrite.
La présence d’anomalies de la perception à la fois non-sociale et sociale suggère que les atypies de perception de visages et notamment de reconnaissance des émotions pourraient être liées à des troubles visuels plus généraux (Hellendoorn et al., 2014). À l’heure actuelle, il est nécessaire d'évaluer dans quelle mesure les anomalies du traitement visuel peuvent impacter les mécanismes cérébraux impliqués dans les traitements plus complexes de l'information, afin de mieux comprendre et donc prendre en charge les troubles sociaux et les comportements restreints et répétitifs caractéristiques des Troubles du Spectre Autistique (TSA).

Objectif de la recherche :

  1. Dans le cadre du présent projet, fondé sur de précédentes collaborations fructueuses, nous nous proposons d’étudier les réponses visuelles précoces et leur impact sur les mécanismes cognitifs dans l’autisme. Pour ce faire, nous utiliserons les enregistrements par magnétoencéphalographie (MEG) de deux précédentes études (voir Leung et al, 2015). Des analyses supplémentaires permettront de mettre en évidence si le traitement visuel précoce est affecté dans l’autisme au cours du développement et si ce traitement influence les troubles du traitement successif de plus haut niveau.
    Procédure expérimentale Tâches et Stimuli : Dans deux tâches expérimentales des visages émotionnels ont été présentés. Les sujets devaient détecter la couleur du cadrage autour des visages ou catégoriser la position d’un motif dans la périphérie du visage, sans prêter attention aux visages émotionnels, qui n’étaient que des informations implicites. Alors que ces données ont déjà fait l'objet d'analyse et de publication centrées sur les mécanismes cérébraux complexes tels que l'attention et l'inhibition, nous nous proposons d'analyser ici seulement les réponses aux visages émotionnels. La précision temporelle de la MEG permet d'enregistrer les toutes premières réponses des cortex sensoriels primaires. Celles-ci pourront être mises en relation avec les anomalies de traitements plus complexes ayant déjà fait l'objet d'analyse. Population : Les données MEG auprès d’enfants, adolescents et adultes diagnostiqués avec autisme (25 par groupe, soit 75 sujets avec autisme au total) appariés à des sujets contrôles avec développement typique ont été acquises dans le cadre de deux études précédemment décrites. Analyses : L’activité cérébrale est enregistrée par la technique de la MEG (système CTF à 151 canaux – MISL., Coquitlan, BC, Canada). Les composantes visuelles précoces feront l’objet d’analyses statistiques. Cela permettra de mettre en évidence par des corrélations, s’il existe un lien entre l’activité visuelle précoce et le traitement successif de haut niveau. Ensuite, l’analyse de sources sera effectuée. Résultats attendus
  2.  Les processus sensoriels visuels constituent aujourd’hui un important domaine de recherche sur les TSA. En particulier, l’étude de l’influence des troubles du traitement visuel précoce semble essentielle pour une meilleure compréhension d’autres symptômes sociaux et non-sociaux de l’autisme. Par la présente collaboration nous souhaitons mettre en évidence les bases neurophysiologiques des anomalies du traitement visuel précoce ainsi que leur lien avec les anomalies des mécanismes de plus haut niveau.
    De plus, l’analyse des données enregistrées chez des enfants, adolescents et adultes permettra une approche développementale. A plus long terme, les résultats pourront être intégrés dans le cadre clinique : l’étude de l’influence des troubles sensoriels sur les troubles de haut niveau cognitif, tels que la communication ou la reconnaissance des émotions, pourrait permettre d’identifier des sousgroupes de patients et donc des approches thérapeutiques plus personnalisées.

Durée et but du séjour 

Séjour de 3 mois au « Hospital for Sick Children, Functional Neuroimaging Center (Margot Taylor), Toronto, Canada, pour s’initier à la technique de Magnéto Encéphalographie (MEG) pour étudier le traitement cérébral de l’information visuelle chez les autistes

Montant du financement : 4 500 euros 

Sauver des cerveaux en début de vie et aider à mieux les protéger en fin de vie sont parmi les objectifs essentiels de la Fondation

Qui sont Thérèse et René Planiol ?

En savoir plus

Déjà plus de 60 projets de recherche récompensés ou aidés

Soutenez la fondation