Les actions de la Fondation

Aide à la mobilité 2009

Dr Rochat Magali (Département de Neuroscience, section physiologie, Université de Parme, Via Volturno 39/E, 43100 Parme, Italie)

Bénéficiaire : Dr Rochat Magali
Département de Neuroscience, section physiologie, Université de Parme, Via Volturno 39/E, 43100 Parme, Italie

Structure d’accueil : Pr. C. Barthélémy Equipe "Autisme et troubles du développement", Unité INSERM 930 ; Université François Rabelais de Tours

Durée et but du séjour : 4 mois pour réaliser l'étude :" Quand le mouvement humain se transforme en interactions sociales : stratégies d'exploration oculaire dans l'autisme."

Résumé :

Le corps humain en mouvement constitue une source d'informations précieuses pour la communication non-verbale et la compréhension des interactions sociales. Une des caractéristiques surprenante du système visuel humain est sa capacité à reconnaître un mouvement humain même lorsqu'il est présenté de manière extrêmement abstraite. Dans une expérience devenue un classique, il a été par exemple démontré qu'en appliquant des points lumineux sur la tête et sur les principales articulations d'un acteur invisible en mouvement, il suffit de quelques centaines de millisecondes pour que les sujets reconnaissent très rapidement qu'il s'agit d'un mouvement humain. Une défaillance, si infime soit elle, dans le processus d'analyse du mouvement peut avoir des conséquences dramatiques sur la représentation du monde extérieur. En particulier, cela peut engendrer une image du monde non conforme à la réalité, favorisant alors la mise en place de comportements déviants vis-à-vis du monde dynamique et des acteurs qui le composent. Or, il est désormais largement admis qu'il existe chez les personnes avec autisme un déficit au niveau de l'intégration des informations visuelles relatives au mouvement. Dans le cadre de ce projet de recherche, nous nous proposons d'étudier les liens entre la compréhension des interactions sociales et la représentation du mouvement humain au cours du développement normal et pathologique (autisme). Afin d'obtenir des données sur une période développementale la plus large possible, nous envisageons d'enregistrer des enfants de 4 groupes d'âges (de 4 à 15 ans). L'utilisation d'un système de suivi du regard nous permettra de mesurer leur stratégie d'exploration visuelle pendant qu'ils observent de courtes scènes d'actions individuelles ou d'interactions sociales entre deux personnages symbolisés par des points lumineux. Notre objectif est d'évaluer d'une part la préférence des scènes visuelles présentant des interactions sociales. D'autre part, nous nous intéresserons à la stratégie exploratoire, au temps passé à explorer chacune des scènes présentées ainsi qu'à la complexité, la variabilité et les caractéristiques aléatoires ou structurées du trajet oculaire. Les résultats de ces études seront utilisés en recherche dans le domaine des sciences cognitives par l'étude de la compréhension des interactions sociales et représentation du mouvement humain chez les individus présentant un développement normal et chez les personnes présentant un trouble autistique. Ces résultats seront aussi utilisés en clinique à l'échelon individuel puisque ces données serviront à la mise en évidence de déficits fonctionnels spécifiques de l'autisme, à compléter le tableau nosologique de chacun des participants et permettront d'orienter au mieux la prise en charge de ces patients. Cette méthode d'exploration sera appliquée également à l'étude de la maturation normale afin de caractériser les étapes clés de la maturation cérébrale chez l'enfant. Ces recherches doivent contribuer à améliorer la connaissance et la compréhension des mécanismes physiopathologiques impliqués dans les pathologies comportementales et cognitives de l'enfant.


Mots clés significatifs : représentation de l'action, interaction sociale, poursuite oculaire, enfants, autisme

Montant du financement : 7 500 euros



Les actions de la fondation - Aide à la mobilité

Réalisation et référencement Web Office | www.weboffice31.fr