Les actions de la Fondation

Aide à la mobilité Juin 2007

Dr Gabriele Tripi (Faculté de médecine, Hôpital " Aiuto Materno " Service de neuropsychiatrie de l'enfant Palermo-Italie)

Dr Céline Descriaud El Hage(LUSSI FRE CNRS 2448, Faculté de Médecine, Tours)

Dr Frédérique Bonnet-Brilhault ( Service Universitaire d'Exploration Fonctionnelle en Pédopsychiatrie CHU BretonneauTours)

Bénéficiaire : Dr Céline Descriaud El Hage
LUSSI FRE CNRS 2448, Faculté de Médecine, Tours

Structure d’accueil : Harris Birthright Research Centre, Suite 9, 3rd Floor, Golden Jubilee Wing, Kings College Hospital, Denmark Hill, London, SE5 9RS UK.

Durée et but du séjour : 12 mois pour réaliser une étude de "Biométrie échographique cérébrale 3 D volumique rotationnelle chez le fœtus normal et hypotrophe"

Résumé :

La croissance du fœtus in utero dépend du fonctionnement du placenta. En cas d'insuffisance placentaire le fœtus est en restriction d'apports nutritifs et en oxygène. Le fœtus a des moyens d'adaptation (redistribution vasculaire) qui protègent les structures les plus nobles: cœur et cerveau. En cas d'insuffisance placentaire on surveille le fœtus grâce à l'échographie car les mécanismes d'adaptation peuvent être dépassés. L'échographie essaie d'optimiser le moment de la naissance pour d'une part éviter les lésions cérébrales ou la mort in utero et d'autre part éviter une prématurité inutile. Cette surveillance n'est cependant pas parfaite et il persiste à la fois un risque d'intervention trop précoce avec une prématurité inutile et un risque de lésions cérébrales ou de décès malgré la surveillance. C'est pourquoi nous souhaitons développer une étude à l'aide de l'échographie 3 D pour mesurer les structures cérébrales des fœtus entre 5 et 8 mois de grossesse. Cette méthode ne présente pas de risque pour la mère et le fœtus. Les objectifs scientifiques seront de : - Préciser la vitesse de croissance des structures cérébrales des fœtus normaux afin d'obtenir des données de référence adaptées à la pratique courante. - Et chez le fœtus hypoxique de quantifier de façon fiable le ralentissement sur la croissance cérébrale, de préciser les structures et la chronologie d'atteinte ainsi que d'évaluer si le retentissement cérébral chez le fœtus humain est de même type selon l'âge d'apparition de l'hypoxémie fœtale. Une meilleure connaissance de la croissance cérébrale chez le fœtus dans les conditions normales de grossesse et des conséquences sur cette croissance en cas d'insuffisance placentaire pourrait nous permettre d'améliorer encore la détection et la prise en charge des fœtus soumis à l'insuffisance placentaire sévère

Mots clés significatifs :insuffisance placentaire, retard mental, lésions cérébrales, prématurité, retard de croissance intra utérin


Montant du financement : 6 000 euros



Les actions de la fondation - Aide à la mobilité

Réalisation et référencement Web Office | www.weboffice31.fr