Les actions de la Fondation

Prix Jeune Chercheur 2008

Melle C?cile Monjauze

Les troubles du langage chez les jeunes patients ?pileptiques


Le Prix Jeune chercheur 2008 de la Fondation
a ?t? remis ? Melle Mathilde Groussard
? l'occasion de la 11ème Semaine du Cerveau
le lundi 16 mars 2009 ? 18H00 salle L?oplod Sedar Senghor, 1 bis rue de la Pr?fecture ? Tours



De gauche ? droite
le Dr C?cile Monjauze (Prix Jeune Chercheur 2008),
Mme Th?r?se Planiol (Pr?sidente Fondatrice)
et le Dr Magali Rochat (Bourse de Mobilit? 2008).
(Photo NR Jean-Fran?ois Bignon)


Le travail de C?cile Monjauze concerne les troubles du langage chez les jeunes patients ?pileptiques, il a ?t? r?alis? sous la direction de Laurice Tuller, Professeur ? l'Universit? F. Rabelais de Tours, au sein de l'unit? INSERM 930 dirig?e par professeur Denis Guilloteau.
Actuellement C?cile Monjauze poursuit ses travaux ? Londres ? l'Institute of Child Health (30 Guilford Street, London) depuis janvier 2008.


R?sum? de la th?se : Langage et Epilepsie ? Pointes Centro-Temporales : d?ficits et s?quelles

L'?pilepsie focale ? pointes centro-temporales (EPCT) est la plus fr?quente des ?pilepsies b?nignes de l'enfance. Il s'agit d'une ?pilepsie idiopathique (sans l?sion c?r?brale ni d?ficit neurologique) focale (affectant les aires centro-temporales), d'?tiologie probablement g?n?tique, qui survient entre 3 et 13 ans.
La pr?sence de troubles mod?r?s du langage a ?t? rapport?e pendant la phase active de l'?pilepsie, mais l'existence (ou non) de s?quelles ? long-terme reste aujourd'hui controvers?e. En effet, bien que cette ?pilepsie soit consid?r?e comme " b?nigne " en raison de la raret? des crises et de la r?mission spontan?e ? l'adolescence, on ignore encore dans quelle mesure l'activit? ?pileptique focale, survenant pr?cocement et pendant plusieurs ann?es dans une zone corticale pr?dispos?e pour sous-tendre le langage, va modifier l'organisation de cette fonction.
Notre travail a donc consist?, au moyen d'une approche psycholinguistique approfondie, ? caract?riser la nature des troubles du langage en phase active de l'?pilepsie, et ? explorer l'hypoth?se de l'existence de s?quelles linguistiques apr?s r?mission. Dans cette perspective, nous avons men? une ?tude transversale puis longitudinale sur une population d'enfants d'?ge scolaire et d'adolescents en phase active ou en r?mission de l'EPCT (N = 27).
Nous avons ?tudi? le langage au travers de m?thodologies compl?mentaires, associant 1) une ?valuation standardis?e 2) une ?valuation en situation induite (?licitation de pronoms objet LE/LA) et 3) une ?valuation en situation " naturelle ", consistant en un recueil de langage spontan? (conversation entre le patient et l'examinateur), au travers duquel nous avons analys? diff?rents aspects de la syntaxe complexe. Ces deux derni?res approches ciblaient des aspects linguistiques sp?cifiques connus pour ?tre des marqueurs, ? court et long terme, d'un d?veloppement atypique du langage. Nous avons montr? qu'une forte proportion de patients d?veloppait non seulement des troubles du langage en phase active, mais pr?sentait ?galement des s?quelles apr?s r?mission de l'?pilepsie. Ces s?quelles ?taient caract?ris?es par une difficult? ? produire les structures syntaxiques les plus complexes (i.e. propositions subordonn?es relatives) et par la production persistante d'erreurs morphosyntaxiques, r?sultat non objectiv? dans des travaux ant?rieurs ayant utilis? une ?valuation linguistique classique. Nos r?sultats soutiennent l'hypoth?se d'une immaturit? des syst?mes de performance qui interagissent avec le langage (i.e. m?moire de travail). Par ailleurs, nous n'excluons pas l'hypoth?se compl?mentaire selon laquelle il existerait un dysfonctionnement des circuits fronto-temporaux affect?s par les d?charges, qui sont impliqu?s dans le traitement d'op?rations syntaxiques complexes.
Ce travail, combinant de fa?on originale et concr?te les ressources fournies par les th?ories grammaticales dans une perspective neurolinguistique avec celles de la neuropsychologie exp?rimentale constitue une contribution scientifique importante ? notre compr?hension des effets ? long terme de l'activit? ?pileptique sur la maturation c?r?brale, dont les implications sont pertinentes ? plusieurs titres, pratiques, th?rapeutiques et particuli?rement scientifiques.

Pr?sent?e en d?cembre 2007 ? Tours

Laboratoire o? a ?t? r?alis? le travail : Imagerie et Cerveau ", INSERM U930, Tours
Nom du directeir de th?se : Dr Laurie Tuller



On en a parl? dans la Nouvelle R?publique du Centre Ouest
et dans le Courrier Fran?ais de Touraine



Les actions de la fondation - Prix Jeune Chercheur

Réalisation et référencement Web Office | www.weboffice31.fr